SNEAA

Sections & services

Section Chimie

Historique

L’Usine Vaudreuil est en constante évolution et interrogation. Depuis plusieurs années une menace de fermeture plane régulièrement. Des concessions par la convention collective de travail de 2006 via le nouveau modèle d’affaires et la qualité des interventions effectuées par les syndiqués, nous permettent d’espérer à une plus grande longévité sans pour cela baisser notre garde, car il faut rester vigilants.

Les officiers élus en poste ont une responsabilité envers les membres et c’est avec le plus de professionnalisme possible qu’ils collaborent à l’application de la convention collective de travail. La communication et les rencontres en usine sont des éléments essentiels afin de savoir ce que les syndiqués pensent et ressentent. Les visites effectuées par les membres au bureau du syndicat restent également une source d’information importante. Tout ceci dans le but de fournir le plus de services possible.

Il y a également un travail avec l’employeur pour régler différents dossiers. La collaboration est nécessaire, car il vaut mieux participer à l’organisation que de se faire organiser.

Les sections chimie et UTB sont depuis mai 2011, fusionnées afin d'assurer plus de stabilité au niveau de la représentation syndicale.Nous sommes toujours heureux de votre visite et souhaitons répondre à vos interrogations.

L’usine UTB inaugurée le 12 juin 2008 sur le complexe Jonquière, utilise une technologie développée par les ingénieurs et techniciens du centre de recherche et développement d’Arvida de Rio Tinto Alcan. Quelque 225 millions de dollars ont été investis dans le projet. RTA affirme avoir mis en place une technologie durable pour l'environnement et que le traitement de la brasque, un résidu toxique de la production d'aluminium, pourrait devenir la norme dans l'industrie. La brasque est le résidu qui provient des cuves, à l’issu du procédé d’électrolyse utilisé pour la production d’aluminium. Composée de carbone et d’autres produits, elle est habituellement prétraitée avant d’être enfouie ou entreposée avec de très grandes précautions. Le nouveau procédé de l’usine pilote de traitement de la brasque du Complexe Jonquière à Saguenay rend la brasque entièrement inerte et procure une solution durable à l’industrie de l’aluminium. Les installations, où travaillent quarante-trois (43) personnes, ont une capacité de traitement de 80 000 tonnes de brasque par an. Les résidus devenus inoffensifs pourront par la suite être commercialisés. Le syndicat affilié au SNEAA/TCA 1937 possède sa propre convention collective et vient depuis juin 2010, de conclure des négociations acceptées à plus de 85 % ou plusieurs avancées furent conclues dont la possibilité pour les employés de transférer par affichage au complexe Jonquière. En 2015, la section UTB modifie leur représentativité et se greffe à la section Métal.